1 Makus

Connecteurs Dissertations

Méthodes et techniques ► L’argumentation ► vous êtes ici

Méthodes et techniques

L’argumentation :

Les connecteurs logiques
(ou les relations logiques)

Des relations implicites ou explicites

Les relations logiques sont parfois implicites. C’est alors au lecteur de les déceler à travers certains indices :

● La ponctuation (les deux points peuvent introduire un exemple, les parenthèses intégrer un détail supplémentaire, le point d’interrogation annoncer une explication).
● La juxtaposition de deux arguments qui forment une suite logique.
● La composition du texte en paragraphe.
● Le jeu des temps verbaux.

Dans d’autres cas, les relations entre les différents points du raisonnement sont explicites par des connecteurs logiques (ou mots de liaison) : adverbes, conjonctions de coordination ou de subordination.

Tableau des principaux mots de liaison
Relation logiqueConnecteurs (articulations) logiques / mots de liaison
Addition ou gradation
et, de plus, en outre, par ailleurs, surtout, puis, d’abord, ensuite, enfin, d’une part, d’autre part, non seulement … mais encore, voire, de surcroît, d’ailleurs, avec, en plus de, outre, quant à, ou, outre que, sans compter que…
Classer
puis, premièrement…, ensuite, d’une part … d’autre part, non seulement … mais encore, avant tout, d’abord…
Restriction ou opposition
mais, cependant, en revanche, or, toutefois, pourtant, au contraire, néanmoins, malgré, en dépit de, sauf, hormis, excepté, tandis que, pendant que, alors que, tant + adverbe + adjectif + que, tout que, loin que, bien que, quoique, sans que, si … que, quel que + verbe être + non…
Cause
car, parce que, par, grâce à, en effet, en raison de, du fait que, dans la mesure où, à cause de, faute de, puisque, sous prétexte que, d’autant plus que, comme, étant donné que, vu que, non que…
Indiquer une conséquence
ainsi, c’est pourquoi, en conséquence, par suite, de là, dès lors, par conséquent, aussi, de manière à, de façon à, si bien que, de sorte que, tellement que, au point … que, de manière que, de façon que, tant … que, si … que, à tel point que, trop pour que, que, assez pour que…
Condition ou supposition ou hypothèse
si, peut-être, probablement, sans doute, éventuellement, à condition de, avec, en cas de, pour que, suivant que, selon (+ règle de « si »), à supposer que, à moins que, à condition que, en admettant que, pour peu que, au cas où, dans l’hypothèse où, quand bien même, quand même, pourvu que….
Comparaison ou équivalence ou parallèle
ou, de même, ainsi, également, à la façon de, à l’image de, contrairement à, conformément à, comme, de même que, ainsi que / aussi … que, autant … que, tel … que, plus … que, plutôt … que, moins … que…
But
pour, dans le but de, afin de, pour que, afin que, de crainte que, de peur que…
Indiquer une alternative
ou, autrement, sinon, soit … soit, ou … ou…
Expliciterc’est-à-dire, en effet, en d’autres termes…
Illustrerpar exemple, c’est ainsi que, comme, c’est le cas de…
Conclure (utilisé surtout pour la conclusion d’une production écrite)
au total, tout compte fait, tout bien considéré, en somme, en conclusion, finalement, somme toute, en peu de mots, à tout prendre, en définitive, après tout, en dernière analyse, en dernier lieu, à la fin, au terme de l’analyse, au fond, pour conclure, en bref, en guise de conclusion…

Méthodes et techniques

Articles connexes


Dans le contexte d'une expression, qu'elle soit à l'oral ou à l'écrit, les liens logiques (aussi appelés « connecteurs ») permettent de distinguer, de structurer, d'opposer ou de justifier les idées les unes par rapport aux autres. L'utilisation de ces connecteurs est également un indice de la richesse lexicale.

Il y a plusieurs types de mots de liaison.
• Les adverbes
Leur place est près du verbe qu'ils modifient, sur lequel ils portent une nuance.
• Les conjonctions
Elles constituent un lien entre deux propositions. On peut distinguer les conjonctions de subordination (qui entraînent le déplacement du verbe conjugué à la fin de la proposition subordonnée) et les conjonctions de coordination (qui n'influencent pas l'ordre des éléments dans la proposition).
• Les groupes prépositionnels
Il s'agit d'un ensemble de mots introduit par une préposition et qui contient en général un nom commun.

On peut classer les liens logiques selon ce qu'ils expriment.

1. Exprimer la cause

• Da = car, comme (conjonction de subordination)
Exemple : Er geht ins Bett, da er müde ist.

• Weil = parce que (conjonction de subordination)
Exemple : Er geht ins Bett, weil er müde ist.

• Wegen + GEN (groupe prépositionnel)
Exemple : Wegen des Regens kann er nicht spazieren gehen.

• Nämlich = en effet (adverbe)
Attention ! Nämlich ne peut pas être en début de la proposition.
Exemple : Er geht ins Bett. Er ist nämlich müde.

• Denn = car (conjonction de coordination)
Exemple : Er geht ins Bett, denn er ist müde.

2. Exprimer la conséquence

• Deshalb, deswegen = c'est pourquoi (adverbe)
Exemple : Er ist müde, deshalb geht er ins Bett.

• Infolgedessen = en conséquence de quoi
Exemple : Er ist müde, infolgedessen geht er ins Bett.

3. Exprimer la finalité

• Um...zu + INF = pour (conjonction dite « finale »; le verbe est à l'infinitif et se place à la fin de la préposition subordonnée)
Exemple : Er geht ins Bett, um zu schlafen.

• Damit = pour que, afin que (conjonction de subordination)
Attention ! Le sujet de la subordonnée doit être différent de celui de la principale.
Exemple : Er räumt sein Zimmer auf, damit seine Mutter nicht wütend ist.

4. Exprimer la concession

• Obwohl = bien que (conjonction de subordination)
Exemple : Er geht nicht ins Bett, obwohl er müde ist.

• Trotzdem = pourtant (adverbe)
Exemple : Er ist müde. Trotzdem geht er nicht ins Bett.

• Trotz + GEN = malgré (groupe prépositionnel)
Exemple : Trotz des Regens geht er spazieren.

5. Exprimer l'opposition

• Aber = mais (conjonction de coordination)
Exemple : Er ist müde, aber er geht nicht ins Bett.

• Während = alors que (conjonction de subordination)
Exemple : Er wollte ins Kino gehen, während seine Mutter shoppen gehen wollte.

6. Illustrer une idée

• Zum Beispiel = par exemple (adverbe)
Exemple : Er mag Bücher, zum Beispiel Krimis.

• Wie = comme (adverbe)
Exemple : Er mag Bücher wie Krimis und Liebesromane.

7. Classer ses propos

• Zunächst = d'abord (adverbe)
Exemple : Zunächst möchte ich das Thema präsentieren.

• Erstens = premièrement (adverbe)
Exemple : Erstens werde ich das Thema präsentieren.

• Dann = ensuite (adverbe)
Exemple : Dann möchte ich über die Vorteile sprechen.

• Einerseits..., andererseits... = d'une part... d'autre part (adverbe)
Exemple : Einerseits hat der Fortschritt viele Vorteile, andererseits gibt es auch Nachteile.

Leave a Comment

(0 Comments)

Your email address will not be published. Required fields are marked *